Cette initiative répond à des études récentes sur les effets psychosociaux de la pandémie de COVID-19. Par exemple, une étude menée en 2020 par l’Université de Sherbrooke montre que les jeunes adultes, les personnes d’expression anglaise et les travailleurs de la santé sont parmi les plus touchés.  » Dans notre étude, 37 % des adultes âgés de 18 à 24 ans ont signalé des symptômes d’anxiété ou de dépression au cours des deux semaines précédentes. Il est inquiétant de constater qu’une partie importante des jeunes ne vont pas bien. Il est également frappant de constater que les personnes d’expression anglaise sont deux fois plus susceptibles que les francophones de présenter des symptômes d’anxiété ou de dépression », a expliqué le professeur Généreux.

Les communautés d’expression anglaise expriment également des difficultés d’accès aux services de santé mentale en langue anglaise en lien avec la pandémie de COVID-19. Par exemple, un rapport du forum de la communauté anglophone de 2021 sur la santé mentale et le COVID-19 révèle que  » le COVID-19 a exacerbé une crise de santé mentale déjà existante… « .

Les organisations participant au CMHI

  • Maison Dunham

  • Centre communautaire Tyndale St-Georges

  • Vent Over Tea

  • L’Institut Argyle

  • Fondation Jeunes en Tête

  • Le Havre

  • Santé mentale Estrie

  • AMI-Quebec

  • Répit Aînés Montérégie

Cette initiative est financée par :

Secrétariat aux relations avec les Québécois d’expression anglaise